Pour une communication efficace et responsable

J'ai oublié mon mot de passe

Je crée mon code d'accès

Liste des entreprises adhérentes

  • Imprimer cette page
  • Recommander cette page

Lundi 10 décembre 2018

Chiffres et documents

AccueilChiffres et documentsChiffres clésANAé - Bedouk > Etude ANAé-Bedouk

Etude ANAé-Bedouk

Etude ANAé-Bedouk 2010

Evénementiel : le marché se maintient


Selon l’ANAé, le chiffre d'affaires des agences d’événementiel a progressé de 8 % en un an. 83,5 % des événements sont commandités par des entreprises. 77 % des événements sont organisés en France.


Reconduite pour la 7e année, l’étude ANAé (Association des agences de communication événementielle) - Bedouk a pour vocation de définir le volume d'activité des agences de communication événementielle, le poids économique et les principales tendances du marché, et de mesurer les évolutions de ce secteur.

Pour 2010, l'association a recensé 420 agences (vs 635 en 2009) entrant dans le périmètre de l'étude. Le chiffre d'affaires à périmètre constant a progressé de 8 %, les résultats étant cependant variables d'une agence à l'autre. Par ailleurs, le chiffre d'affaires moyen par agence est estimé à 4,81 millions d'euros et le nombre de salariés moyen par agence à 16,5. En 2011, les structures sont pour une très grande part indépendantes et majoritairement fédérées (52 %). Le marché est porté principalement par les entreprises (elles commanditent 83,5 % des événements). L'événement interne représente 39 % des événements déclarés (+ 8 % vs 2010). En seconde position arrive l'événement entreprise/corporate (26 %). Les événements entre 50 et 500 personnes, représentant la moitié des événements, reculent au profit des événements de moins de 50 personnes (+ 8 %) et de plus de 500 personnes (+ 6 %). D'après les dirigeants d'agences, leurs clients sont moins nombreux à mettre de plus en plus d'agences en compétition pour une opération (- 6 %), ils définissent une stratégie événementielle claire sur l'année (+ 3 %) et sont de plus en plus demandeurs de moyens de mesures d'impact de leurs événements (+ 6 %). A noter également : 77 % des événements sont organisés en France, Paris Ile-de-France conservant largement la première place (58 %) devant la région PACA (15 %). Enfin, concernant les prévisions en matière de chiffre d'affaires pour 2012, les agences sont mitigées, prévoyant la stabilité pour 44 % d'entre elles (vs 35 % en 2011), la hausse pour 38 % (vs 54 % en 2011) et la baisse pour 16 % (vs 6,5 % en 2011).

Lire les résultats de l'étude 2012 (4,12 Mo)



A propos de l’ANAé
Association des agences de communication événementielle
Association d’experts, l’ANAé fédère près de 70 agences qui œuvrent pour le conseil, la conception, la création et la production d’événements.
En savoir +



A propos de Bedouk Meetings & Events Media

Grâce à ses différents produits et services, Bedouk Meetings & Events Media est le lien privilégié et incontournable entre les organisateurs d'événements et les professionnels du tourisme d’affaires et de l’événementiel.
En savoir +



Le CA des agences progresse de 11 %


L'étude menée chaque année depuis 4 ans auprès de plus de 700 agences-conseils en communication événementielle par l'ANAé (Association des agences de communication événementielle) et Bedouk Meetings & Events Media définit le volume et le poids du marché du secteur de l'événement, établit ses principales tendances et mesure ses évolutions. Le marché représente 2,48 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit + 11 % vs 2007, 715 agences et 7 150 emplois permanents. Ce sont des chiffres stables. La majorité des structures sont toujours indépendantes, les clients sont principalement des entreprises qui mènent des événements de taille moyenne (50 à 200 personnes). La majorité des événements sont organisés en France et en région parisienne, et sinon en Espagne, aux États- Unis et au Maroc. Pour 2009, les acteurs du marché sont relativement pessimistes. Les événements les plus prisés seront ceux qui reposent sur l'éco-conception et le retour aux valeurs humaines. La motivation des ventes et la gestion de crise, en lien avec le contexte économique, devraient aussi se développer. Corrélés à la baisse des budgets, les événements devraient être plus ciblés, plus professionnels et plus "humbles", avec une recherche de retour sur investissement.

février 2009


Et aussi...

Chaque trimestre, l'ANAé prend le pouls du marché de l'événementiel au travers d'un questionnaire flash adressé à ses adhérents
   

Haut de page

© UDA 2005 – 2015
Mentions légalesVie privée

Site réalisé par Smart Agence
Crédits