Pour une communication efficace et responsable

J'ai oubli mon mot de passe

Je cre mon code d'accs

Liste des entreprises adhrentes

  • Imprimer cette page
  • Recommander cette page

Dimanche 18 août 2019

S'informer Actualits

AccueilS'informer ActualitsActualitsRelations annonceurs-agences

Relations annonceurs-agences

Comment implmenter la Belle comptition dans votre entreprise ?

Le comit Acheteurs sest intress aux rsultats de la Belle Comptition (LBC), deux ans aprs son lancement et a recueilli le tmoignage de Groupama sur sa mise en uvre au sein du groupe dassurance.

Rappelons que la Charte la Belle Comptition a pour objectif de crer un cadre toujours plus vertueux pour les appels doffres dagences. Les signataires sengagent dans une dmarche de progrs pour des appels doffres respectant trois grands principes : transparence, responsabilit, sincrit. Cette dmarche peut sinscrire dans le cadre la politique RSE (responsabilit sociale de lentreprise) du signataire. Retrouvez tous les lments et documents affrents la charte sur www.labellecompetition.fr. La charte lance en avril 2014 a donc ft son deuxime anniversaire. Ctait loccasion pour Didier Beauclair, UDA, den dresser un bilan auprs des acheteurs de lUDA, sur la base de lenqute ralise auprs des annonceurs et agences signataires avant lt.

Faire progresser le dialogue entre annonceurs et agences

Il ressort que tous les annonceurs signataires ont organis la formation et linformation autour de la Belle Comptition des collaborateurs susceptibles de participer aux appels doffres alors que seules 53,5 % des agences lont fait. Des bilans internes sur la mise en uvre de la charte sont par ailleurs organiss pour 22 % des agences et 10 % des annonceurs. A linverse, dans seulement 17 % des appels doffres, les agences ont inform les annonceurs quelles taient signataires de LBC, alors que cela a t le cas pour 90 % des appels doffres, ct annonceurs. Certains critres sont moins retenus que dautres. Ainsi chez les annonceurs, en matire de transparence, le nom des agences, les critres de slection ou lintervention dun conseil extrieur ne sont pas retenus dans 40 60 % des cas.

Alors que cest son tout premier objectif, La Belle Comptition nentraine pas encore suffisamment la discussion (pour 42 % des agences et un annonceur sur deux). Si 75 % des annonceurs pensent que LBC a fait progresser la qualit du dialogue, seules 32 % des agences en sont convaincues. Par ailleurs, 86 % des agences et 75 % des annonceurs ne pensent pas que LBC a permis daugmenter lefficacit des appels doffres.

Un exemple annonceur encourageant : Groupama


Groupama a sign LBC en juillet 2015. Le groupe sest engag pour ses entits et filiales. Afin de diffuser la dmarche au sein du groupe, une communication officielle porte par la direction de la communication, la RSE et les achats groupe a t lance. Boris Guillet, acheteur marketing-communication-digital a t dsign rfrent charte. Pour plus de simplicit et pour sassurer dune implmentation dans de bonnes conditions, Groupama a pris le parti de sengager pour chacun de ses appels doffres sur un certain nombre de critres identiques selon les appels doffres. Les enseignements quen tirent Boris Guillet est quil semble que les agences concernes ne cherchent pas suffisamment se prvaloir du fait quelles sont signataires de LBC. La dmarche reste encore trop peu porte et valorise par les agences pourtant engages. Groupama, persuad de lintrt de LBC, souhaite acclrer le processus en 2017. Le groupe incitera ainsi les agences non-signataires le devenir et les signataires sengager sur des critres lors de ses prochains rfrencements.

octobre 2016



Les adhrents de lUDA bnficient dinformations et de services privilgis.

Adhrents, identifiez-vous en haut droite de l'cran, pour accder  l'ensemble du contenu avec

Comment adhrer ?

Haut de page

© UDA 2005 – 2015
Mentions lgalesVie prive

Site réalisé par Smart Agence
Crdits