Pour une communication efficace et responsable

J'ai oublié mon mot de passe

Je crée mon code d'accès

Liste des entreprises adhérentes

  • Imprimer cette page
  • Recommander cette page

Vendredi 14 décembre 2018

Droit et déontologie

AccueilDroit et déontologieDéontologieChartes > Publicité éco-responsable

Publicité éco-responsable

Déontologie - Charte publicité éco-responsable

L'UDA signe la charte sur la publicité éco-responsable



Le 11 avril 2008 était signée par le BVP et l'interprofession publicitaire (l'UDA, l'AACC et l'ensemble des médias) une charte d'engagements et d'objectifs pour une publicité éco-responsable avec Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, et avec Luc Chatel, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie et de la Consommation.

Concrétisation des conclusions du Grenelle en matière de publicité, cette charte comprend trois engagements forts en matière d'environnement :  un renforcement des règles déontologiques avec l'actualisation de la recommandation du BVP "développement durable",  une consultation systématique avant diffusion du BVP (tous médias) par l'agence, l'annonceur ou le média, lorsqu'une campagne nationale a recours à un argument écologique, enfin un bilan annuel des campagnes diffusées.

L'efficacité de ces trois engagements propres à la communication environnementale repose sur le dispositif rénové de régulation professionnelle de la publicité, le BVP refondé,  qui doit en optimiser la mise en œuvre (avec la création d'un Conseil paritaire de la publicité, instance de travail en commun avec les associations sur la déontologie publicitaire, et la mise en place d'un Jury de déontologie publicitaire, instance de traitement des plaintes). Jean-Pierre Teyssier, président du BVP a salué "l’élan constructif qu’a suscité le Grenelle accélérant le passage vers une autorégulation plus efficace et concertée de la publicité".

Cette Charte concrétise en effet plusieurs mois de concertation approfondie, entre professionnels de la publicité, pouvoirs publics et parties prenantes associatives, dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, ainsi qu'au sein du Conseil national de la consommation, cette cosignature avec le Meeddat et Bercy venant garantir la cohérence de la démarche de l'interprofession.

Alors que Jean-Louis Borloo indiquait avoir fait "le choix de la confiance envers les uns les autres" pour mettre fin aux abus du "greenwahing", aux fausses promesses comme aux présentations de comportements contraires à la protection de l'environnement, le BVP et l’interprofession publicitaire, confiants dans l’efficacité du nouveau dispositif, se sont engagés à présenter aux pouvoirs publics un premier bilan de ses retombées en termes de réduction des manquements constatés à l’automne 2009.

La charte signée, les travaux engagés ces derniers mois vont donc entrer dans leur seconde phase avec le BVP. Au-delà de la réforme des structures, il s'agit notamment de définir les modalités de mise en œuvre de consultation préalable du BVP en cas d'utilisation d'arguments écologiques, et de lancer l'actualisation des règles du BVP. Trois directions sont fixées par la charte : exigences encore accrues en matière de bonne information du consommateur notamment en intégrant  des critères issus de la norme ISO 14021 (autodéclarations environnementales), précautions spécifiques pour les secteurs à enjeux forts que sont l’automobile et l’habitat (avec de nouvelles règles), enfin refus de tout message dévalorisant ou contredisant les comportements citoyens officiellement et communément recommandés en matière de protection de l’environnement et du développement durable. 

11 avril 2008


Haut de page

© UDA 2005 – 2015
Mentions légalesVie privée

Site réalisé par Smart Agence
Crédits