Pour une communication efficace et responsable

J'ai oublié mon mot de passe

Je crée mon code d'accès

Liste des entreprises adhérentes

  • Imprimer cette page
  • Recommander cette page

Dimanche 16 décembre 2018

Communication responsable

AccueilCommunication responsableCharte UDA > Synthèse des bonnes pratiques

Synthèse des bonnes pratiques

Charte UDA - Synthèse des bonnes pratiques

Pour éviter les répétitions fastidieuses, l'UDA et Ethicity ont procédé à une synthèse des pratiques décrites. Elles ont été rendues anonymes et regroupées par type de communication concerné.


ENGAGEMENT 1 : Bâtir un code de communication responsable et y inscrire l'ensemble de ses prises de parole

Existence d'un code
- Signature de la charte "Belle compétition" pour favoriser des comportements responsables lors des compétitions agences

- Intégration du lobbying responsable dans la charte éthique

- Réalisation d'une charte de bonnes pratiques des jeux sociaux : encadrer le développement de l'entreprise vers le social gaming

- Mise en place d'une charte du réseau social interne qui doit être validée par les collaborateurs avant d'accéder aux communautés

- Développement d'actions communes au niveau des associations professionnelles internationales sur des sujets de communication responsable : groupe de travail, note d'intention… pour développer des guidelines communes

- Élaboration d'une charte éthique et publicitaire

- Élaboration de guidelines d'éco-conception en marketing avec formation ad hoc de tous les acteurs de la production, du développement produit et de la communication

- Existence de codes spécifiques à certaines catégories de produits ou certains types de médias (médias sociaux, mailings clients, événements…), qui font l'objet de trainings spécifiques pour les équipes qui doivent s'en servir

- Un code relatif à la communication (publicités, échantillonnage…) en direction des enfants de moins de 12 ans a été diffusé aux collaborateurs et aux agences-conseils/extension de ce code au digital

- Charte d'engagements volontaires de progrès nutritionnel signée avec le ministère de la Santé, dans le cadre du PNNS (Programme national nutrition santé)

- Diffusion du code de communication responsable sur un périmètre monde

- Développement d'une charte spécifique d'engagements DD pour chaque marque

- Mise à jour de la charte en fonction des évolutions législatives/enrichissement de la rubrique "Jeu responsable" sur le site pour plus de visibilité

- Co-construction du Code communication responsable avec 5 pays du groupe pour un document unique

- Élaboration d'une charte d'achats durables intégrée à l'ensemble des contrats internationaux du groupe

- Élaboration de chartes éditoriales et graphiques pour garantir la transparence et la cohérence des communications

- Développement d'un guide de bonnes pratiques via la participation de salariés à la manière d'un wiki

- Référentiel pour les équipes marketing qui précise quel message de prévention convient à quel support

- Développement d'un code interne sur l'élaboration d'allégations environnementales

- Diffusion d'un schéma directeur de la communication des marques (orientations stratégiques/référentiels de communication/valeurs)

- Adhésion à une charte sectorielle sur un enjeu commun de communication responsable (ex. "charte d'engagement volontaire pour l'image du corps")

- Référentiel pour les équipes marketing qui précise quel message de prévention convient à quel support
Mesure des progrès accomplis
- Mise en place d'indicateurs : suivi du nombre d'actions ou réclamations reçues de la part de la société civile (organisme autorégulation, associations, pouvoirs publics, consommateurs) du fait des actions de communication

- Analyse des principales bonnes pratiques de communication responsable et définition des principaux axes de progrès
Diffusion interne
Formation

- Déploiement des formations à la communication responsable dans les filiales européennes

- Sensibilisation des équipes marketing sur les stéréotypes : réflexion sur l'utilisation raisonnée et non stigmatisante des stéréotypes afin de ne pas enfermer des genres, communautés et groupe d'individus dans des idées reçues et simplistes

- Formation à la lecture inversée des communications sortantes (formation à la veille de crise).

- Création d'une plateforme d'utilisation de la marque : charte des messages, identité visuelle, codes et règles de communication, modèles et bonnes pratiques, etc.

- Formations dédiées aux allégations environnementales

- Signature du code de communication responsable lors des réunions de formation des équipes de management, marketing et communication

- "Permis d'opérer" délivré aux équipes marketing sur la base de la réalisation et de la réussite d'un e-learning

- 100 % des salariés sont sensibilisés chaque année au code de bonne conduite

- Les personnes habilitées à communiquer en externe sont identifiées et autorisées par le département communication. Toute communication (colloque, séminaire, universités…) faite à l'extérieur est validée par les départements communication et juridique

- Mise en place d'un "permis de communiquer" visant à mesurer le niveau de connaissance des équipes / questionnaire de connaissances du code

- Sensibilisation et formation au code éthique interne des équipes marketing/communication via une formation initiale pour les nouveaux embauchés, et via un rappel annuel par e-mail pour tous les employés

- Diffusion du "Code de conduite des affaires" en cascade à l'ensemble des collaborateurs à travers la distribution du document et de réunions d'équipe

- Développement d'un e-learning interne et d'autres outils online (ex. FAQ sur le code de bonne conduite disponible sur l'intranet) pour former et sensibiliser les employés aux engagements de l'entreprise et/ou au code de conduite

- Formation des équipes marketing aux principes du développement durable appliqué à la politique de communication de leurs marques

- Intégration des codes et engagements au welcome pack de tous les nouveaux embauchés (non plus seulement marketing et communication)

- Programme de learning expedition dédié au sein de la fonction marketing pour une meilleure conduite du changement/déploiement aux chefs de projets juniors et aux nouveaux entrants

- Organisation d'une "journée de l'éthique" dans toutes les filiales pour permettre aux collaborateurs d'interroger directement le DG du groupe par web chat

- Guide de sensibilisation sur l'éthique qui propose des situations illustrées et humoristiques

- Séminaire marketing avec des experts sur les sujets de sensibilisation (nutrition/santé…) et visites de terrain (centres de tri, etc.) en lien avec ces sujets

- Intégration de la formation à la communication responsable dans le catalogue de formations

- Formation à la communication responsable pour les formateurs des modules de formation sur la communication

- Rappel de la formation à la communication responsable aux personnes déjà formées

- Formation spécifique sur les "limites" acceptables sur les sujets sensibles (sexualité, religions, politique…)

- Plan de formation 2012-2013 à la communication responsable à vocation internationale

Communication interne

- Réalisation d'une veille régulière sur les pratiques de grandes entreprises en matière de communication responsable, diffusée à l'ensemble des communicants du Groupe.

- Mise en place d'un groupe de référents répartis dans les différents métiers, qui ont pour objectif de faire connaître la démarche et les outils, de développer la méthode et de la déployer auprès des réseaux, d'amplifier la motivation autour du sujet

- Distribution d'une clé USB réunissant l'ensemble des codes et référentiels à suivre

- Présentation de la charte et des projets en convention nationale

- Sensibilisation de la maison-mère à la charte de communication responsable mise en place en France

- Regroupement des communicants de l'ensemble des directions au sein d'un comité de pilotage mensuel sur la communication responsable

- Création d'un mini-site internet où la charte est mise à jour de façon annuelle avec les ajustements nécessaires générés par l'apparition des nouveaux canaux de communication (ex. : marketing viral...)

- Création d'un site intranet dédié à la consommation responsable d'alcool, avec mise à disposition des documents de référence et des bonnes pratiques de toutes les filiales

- Création d'une présentation société ppt pour former les responsables de communication des sites à démultiplier l'information sur les innovations en lien avec le développement durable, sensibiliser à l'éthique, à la sécurité, avec une démarche de communication responsable (3 présentations mises en ligne sur l'intranet)

- Affichage dans tous les bureaux de la direction de la communication/sur tous les sites des engagements de communication/éthiques

- Fourniture aux managers formés au code de bonne conduite d'un "kit de démultiplication" auprès de leurs collaborateurs

Application opérationnelle de la charte


- Mise en place d'un portail dédié à l'évaluation des communications (digitales ou plus larges), partagé avec les salariés, qui contient les outils, un module d'e-learning et les éléments de validation

- Développement de fiches bonnes pratiques, de "kits des bons réflexes", etc.

- Réalisation et mise à disposition de fiches pratiques sur des sujets spécifiques (allégations, productions audiovisuelles…)
Développement de briefs spécifiques en fonction des supports de communication : édition, événements…

- Guide accompagnant la diffusion de la charte, qui recense les bonnes pratiques et comporte un annuaire des prestataires

- Mise à jour régulière des procédures sur les événements internes et externes afin de formaliser les règles

- Etat des lieux en fin d'année avec le personnes concernées pour mesurer les progrès effectués

- Mise en place de visites mystères dans tous les événements pour évaluer le respect des procédures de la charte

- Communication et sensibilisation sur la problématique de la diversité en l'entreprise comme le recrutement de femmes ou l'intégration de la question du handicap

- Exigence d'intégration d'un axe environnemental pour chaque marque au sein des plans marketing & communication

- Désignation de pilotes/référents de communication pour accompagner et assurer la cohérence des prises de parole responsables

- Remontée des anomalies/dysfonctionnements signalés par les clients et diffusion mensuelle d'un top 10 des motifs d'insatisfaction

- Mise en place de groupes de travail multifonctions par projet/marque sur la communication responsable

- Audit externe du respect des engagements de la charte

- Labellisation de la filière de communication du groupe

- Dispositif d'alerte interne en cas de non-respect des engagements
Diffusion aux prestataires
- "Permis d'opérer" délivré aux agences sur la base de la réalisation et de la réussite d'un e-learning

- Mise en place d'un portail dédié à l'évaluation des communications (digitales ou plus larges), partagé avec les agences, qui contient les outils, un module d'e-learning et les éléments de validation

Sensibilisation/formation

- Présentation des contraintes relatives à la loi Evin et des engagements du groupe en matière de RSE lors des briefs aux prestataires marketing et communication

- Diffusion du code/de la charte aux prestataires via un extranet ou sous format papier

- Remise d'une brochure explicative à l'ensemble des prestataires/intégration systématique de la charte aux briefs aux agences concernées

- Formation des prestataires aux évolutions à prendre en compte

- Sensibilisation des directeurs marketing à la nécessité de respecter les principes publicité et marketing responsables lors de la rédaction des briefs publicitaires à leurs agences

- Formation interne à la communication responsable élargie à des représentants d'agences

Relation contractuelle


- Annexion du code/de la charte de communication/marketing responsable aux contrats des prestataires concernés (agences de pub, contrats d'achat d'espace, contrats de prestation marketing, etc.)

- Intégration dans les cahiers des charges fonctionnels destinés aux fournisseurs d'emballages et de PLV des principes responsables internes, doublée d'un rappel oral de ceux-ci lors des briefs

- Engagement à faire travailler des mannequins ayant un poids minimum (clause spécifique dans les briefs publicitaires)

- Intégration d'un brief de communication responsable lors du brief

- Systématisation de l'intégration de la rubrique "responsabilité" lors des appels d'offres

- Annexe "principes sociaux fondamentaux" dans les contrats aux prestataires
Communication externe
Sur le produit

- Politique Groupe sur les informations communiquées on-pack aux consommateurs avec des modèles de présentation harmonisés et communs à toutes les marques (autour de 3 thèmes : nutrition, environnement, service consommateurs).

- Charte spécifique obligeant à la mention, sur tous les packagings produits, des éléments d'origine végétale et des spécificités écologiques du type recharge, matériaux recyclés…

- Affichage du risque lié à l'usage du produit sur les étiquettes des produits dans les linéaires, dans tous les espaces de vente et sur le site web

- "Charte d'engagements volontaires de progrès nutritionnel" signée avec le ministère de la Santé dans le cadre du PNNS

- "Boussole nutritionnelle", bloc d'information sur les packagings, basé sur des principes de transparence et responsabilisation des consommateurs/amélioration de ces informations à partir des questions posées par les consommateurs

- Étiquetage en braille sur le produit

- Informations sur les logos de certification présents sur les produits

Sur les communications relatives au produit

- Fonctionnalité d'affichage des avis consommateurs étendue à un plus grand nombre de sites web pour augmenter la transparence des avis consommateurs sur nos produits.

- 300 spécialistes répondent aux questions des consommateurs sur l'utilisation des produits, leur donnent des conseils et recueillent leurs commentaires. Leurs requêtes sont traitées selon un procédé défini impliquant plusieurs services

- Mise à disposition sur le site internet d'un matériel éducatif nutritionnel sans mise en avant des produits de la marque

- Information aux clients de la base de données de la modification de la notice d'utilisation d'un produit

- Elaboration d'argumentaires en centres d'appels pour améliorer la qualité des réponses apportées aux consommateurs

- Espace dédié à la communication responsable des marques sur le nouveau site RSE

- Implication de la R&D sur les allégations fonctionnelles

- Précision sur les site internet des définitions des allégations environnementales utilisées pour les produits de la marque

- Mise en ligne/application smartphone de fiches produits : information nutritionnelle et/ou environnementale (affichage environnemental)
Incitation à une consommation raisonnée
- Mise en ligne du "compteur d'impact" personnel sur la consommation de CO2 des produits pour une démarche de pédagogie autour des suremballages

Indication des valeurs nutritionnelles sur l'emballage


- Intégration d'informations nutritionnelles et environnementales via QR codes : compléter l'information des packagings par un outil permettant d'accéder sur smartphone à plus de contenus

- Une page de consumer magazine pour enfants est systématiquement consacrée à la nutrition et l'activité physique

- Mise en avant de bonnes utilisations des produits dans les publicités TV : pas de surconsommation, montrer des produits en quantités restreintes, pas de consommation passive devant la TV, mesures de sécurité liées à l'utilisation du produit

- Prévention de l'alcoolisme :

• intégration d'un pictogramme sur les contre-étiquettes faisant référence à un site dédié à la consommation responsable du produit
• élaboration d'une charte des animations en GMS et conseils aux étudiants pour la mise en place de "soirées responsables"
• en interne : diffusion à tous les nouveaux entrants d'un film reprenant les débats théâtraux des collaborateurs sur des sujets de prévention et consommation responsable
• affichage d'un message de prévention et réalisation
d'une brochure de prévention incluant un quizz d'auto-évaluation

- Mesure et communication des résultats obtenus en termes de compréhension par le consommateur des informations données sur le produit :

• réalisation d'une étude sur la compréhension par les clients de l'étiquetage nutritionnel
• réalisation d'une étude sur la compréhension d'un site dédié à la consommation responsable du produit
• réalisation d'études qualitatives sur la compréhension par les consommateurs de l'affichage environnemental - Communication sur les seuils de consommation à moindre risque sur tous les outils de communication

Validation des arguments techniques des communications par des données ou des organismes externes
- Mise en place d'études auprès des clients pour avoir leur avis sur les communications du groupe

- Appel au cas par cas à des données ou des organismes externes (fédérations professionnelles, associations sectorielles…) selon les produits et les besoins en communication

- Forte implication de l'ARPP dans l'élaboration du catalogue produits

- Établissement d'un dialogue avec les associations de consommateurs

- Élargissement à d'autres marques du portefeuille du groupe de la validation des arguments techniques de l'ensemble des communications par Ecocert

- Partenariats sur des études de tendances au niveau national et participation locale aux réunions d'Agenda 21

- Soumission systématique de certaines catégories de communication (ex. médicales) à un board d'experts externes
Diagnostic des impacts négatifs éventuels des produits et services de l'entreprise
- Analyse et mise en place de plan d'action sur l'impact CO2 de tous les produits et analyse de l'impact environnemental des points de vente

- Indication de l'impact CO2 des produits sur toutes les communications, et analyse de leur compréhension par les consommateurs

- Communication sur les impacts négatifs éventuels via les associations professionnelles sectorielles

- Création d'un outil d'évaluation des risques d'un produit au regard du jeu excessif dès sa conception

ENGAGEMENT 2 : Inciter les publics auxquels on s'adresse à des comportements responsables

Analyse des comportements responsables pouvant être associés aux produits/services de l'entreprise
- Dans le cadre du déploiement de la stratégie moyen terme sur la RSE, proposer aux salariés de faire part d'initiatives DD à mettre en place sur le lieu de travail

- Analyse sur la thématique générale du tri sélectif des déchets d'emballages ménagers

- ACV de la majorité des familles de produits : la mise en avant du rôle crucial des comportements lors de l'utilisation a amené à générer des messages dédiés sur cette partie du cycle de vie

- Mise en place d'une politique de dialogue avec les consommateurs pour remonter leurs attentes en la matière : rencontre annuelle avec la direction générale, tables rondes…

- Définition de la mission nutritionnelle et des axes de progrès pour chaque marque du groupe, à destination des enfants et développement d'un groupe de travail interne multifonction, qui doit définir les prises d'engagements sur des sujets tels que la nutrition, la santé…

- Travail sur les comportements alimentaires des familles

- Étude quanti et quali pour analyser et mesurer les attentes des clients vis-à-vis d'un opérateur responsable

- Baromètre annuel pour mesurer l'impact des actions de prévention menées par l'entreprise

- Identification des stratégies de sécurité routière dans les nouveaux pays d'implantation
Sur le produit
- Logo femme enceinte : extension du logo sur l'ensemble des bouteilles distribuées partout dans le monde (sauf contrainte réglementaire)

- Incitation à la pratique sportive sur les packagings saisonniers

- Déploiement de l'information nutritionnelle sur 100 % des emballages

- Indication, sur le packaging, des bonnes pratiques à respecter en matière de recyclage (pictogrammes simples), de la gestion des emballages vides…

- Test avec le Cela (Club de l'emballage léger en aluminium), organisme expert, sur la modification des consignes de tri pour un élément spécifique : l'aluminium des portions + test sur le recyclage des huiles usagées, etc.

- Sensibilisation des consommateurs au tri sélectif des déchets d'emballages ménagers en partenariat avec Eco-Emballages via les packagings d'un produit, ainsi que sur le site internet

- Établissement de partenariats avec des associations pour accroître la visibilité des gestes responsables sur le packaging

- Logos d'interdiction au jeu pour les mineurs sur tous les tickets de jeu et programmes des courses
Autour du produit
- Création d'une plateforme web dédiée présentant les éco-gestes pour une utilisation responsable du produit.

- Information CO2 sur les supports de communication avant l'achat et au moment de l'achat du billet et mise en ligne de la méthodologie de calcul des émissions

- Mise en place de bornes interactives en magasin qui sensibilisent aux options à prendre en compte dans ses choix de produits pour une consommation responsable

- Mise en place d'un comité DD dans les magasins, qui promeut la politique DD et met en avant les produits et actions DD

- Spots TV sur les comportements responsables en partenariat avec le ministère de l'Ecologie

- Mise en place de thématiques régulières de sensibilisation en magasin et pendant les événements de la marque : bois, biologique, équitable, espace dédié à l'environnement…, incitation au tri, au recyclage, à l'usage de transports en commun, à la réduction des déchets, à la pêche responsable…

- Communication autour des produits pour sensibiliser aux économies d'eau, d'énergie, d'emballage, à sa "bonne utilisation"…

- Distribution d'un livret avec éditorial de l'ADEME sur les gestes responsables associés à l'usage du produit

- Éducation du consommateur au juste dosage

- Systématisation de l'éducation à une alimentation équilibrée et à la pratique du sport dans les publicités pour enfants

- Mobilisation 360 autour d'un programme "achat d'un produit = un arbre planté"

- Sur le site internet, mise en avant, dans une rubrique dédiée, des offres et produits plus responsables

- Développement d'un balisage en magasin (pictogrammes) pour repérer les produits plus responsables

- Sponsoring d'un site web d'utilisation éco-responsable d'un type de produit

- Sensibilisation ou information grand public sur des comportements à risques liés au produit, aux incidences potentielles sur la santé publique des citoyens en cas de mauvaise utilisation
Mise en place de dispositifs facilitant les comportements responsables
- Réseau d'ambassadeurs verts qui portent la démarche d'engagements environnementaux en interne

- Déploiement d'un guide des solutions pour donner une seconde vie au mobilier d'occasion des établissements

- Mise en place d'outils d'entraînement d'outils pédagogiques d'information sur internet pour les agriculteurs

- Co-développement d'outils de conseil et de prévention pour accompagner les patients et les consommateurs

- Mise en place d'un bonus de rémunération de 0,2 % pour les détaillants respectant la politique Jeu responsable

- Développement du nombre de boutiques labellisées et mise en accessibilité : bornes sonores pour les déficients visuels, accompagnement par une signalétique, accessibilité de la caisse, du poste de la relation client…

- Distribution d'outils d'aide à la consommation responsable et aux comportements responsables dans les lieux de distribution : disques de tri magnétiques, guide et BD avec conseils d'hygiène, fiches détachables sur les bons gestes au quotidien, quiz d'autoévaluation sur le jeu responsable, etc.

- Mise en place d'un e-learning de développement durable intégré au plan de formation de tous les pays

- Affichage des éco-gestes quotidiens (tri, etc.) dans les locaux de l'entreprise

-Publication de vidéos simples de sensibilisation aux comportements responsables à destination des clients ou du grand public, seul ou en partenariat (ex. exercices quotidien avec le "kiné du web", etc.)

- Mise en place de cours et d'ateliers de formation à destination des clients : ex. formation à la protection des enfants sur internet, etc.

- Mise en place d'un intranet "car sharing" pour favoriser le covoiturage entre salariés

- Mise en place de modules de formation et d'outils sur la consommation responsable à destination du réseau de distributeurs

- Mise en place d'un dispositif grands comptes pour la collecte des mobiles usagés

- Prêt d'une borne éthylotest pour les soirées étudiantes qui le demandent

- Développement du premier réseau social écologique online, "Les Végétaliseurs"

- Conditions générales de vente favorisant les schémas logistiques faiblement émetteurs de CO2

- Mise à disposition régulière d'un kit "prévention" (éthylotests, affiches faisant la promotion du conducteur désigné, dépliants sur la consommation responsable…) à l'ensemble des clients, accompagné d'un courrier de sensibilisation + développement de bornes de prévention customisables pour les soirées

- Développement et mise en place d'un concept de bar sans alcool sur certaines des opérations et mise en avant sur carte de cocktails sans alcool lors de tous les événements stratégiques

- Mise à disposition d'un comparateur de performance environnementale des produits/mise en place d'un affichage de l'impact environnemental des produits

- Incitation financière au recyclage des téléphones portables

- Mise à disposition d'un service d'information pour les parents afin d'accompagner l'achat du premier portable de leur enfant

- Création d'un événement destiné à inciter les acteurs de son secteur à s'engager dans des démarches DD et à valoriser les bonnes pratiques existantes

- Création d'un événement mondial réunissant experts et spécialistes, étudiants, journalistes, décideurs ainsi que le grand public pour plusieurs jours de sommet sur un sujet de développement durable

- Favoriser le retour des produits usagés pour recyclage ou réutilisation par des gains pour le consommateur

- Suppression de produits néfastes pour l'environnement dans l'offre et sensibilisation des clients à l'enjeu derrière cet acte

- Développement d'une association/d'une semaine ou d'une journée solidaire pour inciter ses collaborateurs à s'investir dans projets solidaires (bénévolat)

- Développement de points de collectes des déchets spécifiques en magasins (DEEE, piles, cartouches, etc.)

- Réalisation d'un bilan carbone et mobilisation des collaborateurs via des objectifs sur leurs déplacements, sur la consommation du parc informatique, etc.

- Développement de produits plus responsables et sensibilisation des consommateurs à ces produits : éco-recharges, etc.

- Communication multisupports vers les clients sur les 6 réflexes à avoir pour diminuer son impact lors de l'usage du produit

- Participation aux frais liés à la pratique de la mobilité douce et du sport (salariés)

- Développement de l'accessibilité au covoiturage par une application simple d'accès liée au produit

- Questionnaire d'intégrité intégré à tous les appels d'offres

- Mise en place de "trophées" pour récompenser les entreprises qui mettent en place des programmes de prévention/les collaborateurs ayant pris des initiatives

- Mise en place d'un site intranet regroupant engagements et bonnes pratiques DD du groupe
Réalisation de campagnes de prévention
- Mise en place de plateformes (conseils d'expert, coaching, diagnostics, témoignages, vidéos) ou d'application pour aider les consommateurs/patients sur des thématiques précise (nutrition, maternité, maladies)

- Réalisation d'une campagne de sensibilisation par le théâtre par une experte pour mieux comprendre et prévenir les risques psychosociaux dans l'entreprise.

- Plan global anti-gaspillage : sensibilisation des collaborateurs, challenge interne, trophées internes, trophées fournisseurs et un site web dédié en externe

- Live chats sur le sujet de la maternité, animé par la directrice de la communication scientifique

- Diffusion et partage des bonnes pratiques DD : lancement de la "Banque des preuves RSE", multi-métiers et multi-activités

- Alimentation d'un mur des suggestions "éco-gestes" par les salariés du groupe

- Mise en place d'un véritable programme d'animation annuel pour sensibiliser les salariés aux enjeux du développement durable (globaux et en lien avec l'activité de l'entreprise)

- Utilisation du format du "speedmeeting" dans une démarche de sensibilisation du grand public : ex. échanges entre 130 lycéennes, 35 boursières et 25 femmes scientifiques afin de susciter des vocations scientifiques chez les plus jeunes

- Sensibilisation des salariés aux risques liés à leur activité (ex. sensibilisation aux risques psychosociaux, à une alimentation adaptée à leur rythme de vie, etc.), en se basant sur une étude interne préalable

- Travail avec des experts indépendants sur des sujets complexes pour assurer une communication informative approfondie (ex. travailler avec le CNRS pour communiquer sur l'avancée de la recherche)

- Partenariats avec des associations pour promouvoir le respect de l'environnement ou sensibiliser à une cause sociale/pour développer des programmes solidaires

- Partenariat avec des associations sportives ou à des programmes (EPODE) pour encourager la pratique sportive chez les jeunes

- Programme de formation à la nutrition à destination des médecins généralistes et réalisation d'un bilan de cette formation pour mesurer son impact

- Sensibilisation d'une clientèle spécifique aux enjeux de la lutte contre le sida, qui elle-même est chargée de relayer l'information au sein de la population lors de la Journée mondiale contre le sida

- Formations préventives à destination des salariés, distribution de fascicules sur le "quotient nutritionnel", coaching nutritionnel individuel gratuit

- Formations à l'éco-conduite, à l'ISR, à la diversité, à l'activité physique, aux risques liés au produit, à la santé par l'alimentation, aux éco-gestes, à la consommation responsable, aux Global Business Practices…

- Formations préventives à destination des partenaires : formations à l'éco-conduite…

- Club réservé aux enfants de 6 à 10 ans pour les sensibiliser à certains thèmes centrés sur le DD à travers les animations magasins mensuelles et les magazines

- Sensibilisation et formation du grand public lors d'événements : éco-conduite et sécurité routière/en partenariat avec Eco-Emballages contre le gaspillage et pour le recyclage de ressources naturelles

- Sponsoring d'opérations et de programmes télévisuels à portée éducative sur l'environnement à destination du grand public

- Sensibilisation des voyageurs à la lutte contre le tourisme sexuel impliquant des enfants

- Système incitatif de report des économies permises par les comportements responsables des clients (réutilisation de serviettes/recyclage de bouteilles) vers des projets extérieurs liés au développement durable

- Campagne radio sur des comportements responsables (bon conducteurs, gestes pour bien vieillir…)

- Sensibilisation dans les écoles : programme de sensibilisation des enfants aux comportements responsables face au soleil dans les écoles primaires (kits)

- Organisation de débats théâtraux sur la consommation responsable dans des établissements supérieurs

- Développement d'une campagne de communication sur la consommation responsable avec un ambassadeur star

- Serious games en ligne pour sensibiliser au développement durable

ENGAGEMENT 3 : Utiliser avec respect les informations relatives à la vie privée de ses collaborateurs et clients dans ses actions de marketing et communication

Sécurité des données
- Construction d'un suivi des demandes liées à la gestion des données personnelles : mise en place d'un reporting interne concernant les demandes des consommateurs relatives à la gestion des données personnelles et à leur traitement

- Audit des différentes directions quant à leur manipulation des données à caractère personnel : désignation d'un pilote sur le sujet dans toutes les directions du groupe, mise en place d'amphis de sensibilisation, création de supports de communication sur le sujet

Actions de sécurisation

- Charte des bonnes pratiques informatiques (rappel des règles et procédures devant être respectées par tout utilisateur des ressources informatiques)

- Mise en place d'un reporting interne concernant les demandes des consommateurs relatives à la gestion des données personnelles et leur traitement

- Inventaire de l’ensemble des contrats avec des fournisseurs gérant des données personnelles et vérification de leur processus de qualification incluant la signature de clauses contractuelles sur la confidentialité et la sécurité des données

- Charte interne de gestion des animations commerciales signée par les clients

- Installation d’un lien direct permettant au service consommateur de désinscrire en direct ceux qui en font la demande au call center (sans démarche additionnelle du consommateur)

- Audit interne/externe des sites web de l'entreprise et de ceux de ses distributeurs grâce à un outil interne européen

- Création d'une plateforme interactive de sensibilisation à la sécurité de l'information sur le site intranet de l'entreprise pour toucher un nombre élargi de collaborateurs/mise en place d'un outil intranet relatif aux règles juridiques applicables aux opérations promotionnelles, etc.

- Formation de tout nouvel arrivant marketing à la bonne gestion des bases de données

- Audit des sites web des business pour vérifier l'utilisation loyale des données privées

- Audit externe avec le département juridique de toutes les bases contenant des données personnelles (consommateurs ou salariés) et des process afin de renforcer si nécessaire la politique sur le sujet

- Remise d'un kit de sensibilisation à la sécurité de l'information (droits et devoirs en matière de système d'informations) aux prestataires et aux CDD de l'entreprise

- Formation en ligne des salariés à la protection des données tous les 2 ans. Les équipes directement concernées par cette problématique (ex.: CRM, service consommateurs) suivent une formation plus poussée

- Diffusion de guidelines "protection des données" intégrées aux objectifs RSE pour déploiement sur l'ensemble des pays du groupe

- Mise en place d'un réseau de responsables compliance/conformité, dont la mission est de d'assurer que tous les salariés de l'entreprise disposent du code d'éthique et de la charte sur la protection des données à caractère personnel

- Elaboration d'un guide juridique sur la protection des données à caractère personnel qui présente le cadre juridique européen et les bonnes pratique dans le but de développer les bons réflexes

- Certification ISO 27001, qui garantit la mise en place d'un processus d'amélioration continue basé sur la gestion des risques et concernant la sécurité des informations

- Charte de bonne gestion des bases de données afin de s'assurer du respect des règles de déontologie, particulièrement pour les mailings + mise en place d'un comité de suivi de la charte qui relève les bonnes pratiques et les partage en interne

- Transmission sécurisée des données privées : accès restreint à ces données et centralisation des extractions des données privées et procédure d'encadrement de celles-ci

- Dans le cadre de la politique d'internationalisation des centres d'appels, conservation de la base de données client sur les serveurs de l'entreprise, en France, sans les installer à l'étranger

- Etude sur les impacts en termes de sécurité de gestion des données des nouvelles applications informatiques sur les applications existantes

- Audits de sécurité annuels sur les systèmes sensibles hébergeant des données clients : prestataires CRM, sites, etc.

- Le respect des données d'ordre privé fait partie des éléments vérifiés/validés dans le cadre de la procédure de publicité responsable

- Politiques spécifiques en direction de la protection des enfants : interdiction d'interroger des mineurs et d'utiliser des fichiers les concernant/demande de l'accord parental pour envoi de mails

- Une cellule "data security" dédiée au sein de la direction juridique du groupe

- Information des collaborateurs sur l'interdiction d'accès aux données dans un cadre autre que professionnel

Sensibilisation des prestataires et partenaires

- Charte interne de gestion des animations commerciales signée par les clients

- Insertion d'une clause type sur le respect des règles "Informatiques & libertés" dans les matrices des contrats de prestations de service

- Remise d'un kit de sensibilisation à la sécurité de l'information (droits et devoirs en matière de système d'informations) aux prestataires et aux CDD de l'entreprise

- Intégration d'un paragraphe dans les contrats des prestataires/appels d'offres, rappelant les exigences de l'entreprise en matière de confidentialité et sécurité des données + rappel spécifique dans les briefs

- Existence d'une charte de confidentialité et inclusion dans les contrats des prestataires des bonnes pratiques internes relatives à la protection des données personnelles

- Remise d'un kit de sensibilisation à la sécurité de l'information aux prestataires exerçant dans les locaux de l'entreprise et en CDD

- Diffusion d'une BD humoristique et d'un site internet aux distributeurs pour les sensibiliser de façon ludique à l'utilisation de l'e-mailing

- Formation spécifique pour les prestataires particulièrement concernés (centres d'appels, etc.)
Facilitation de l'accès des clients à leurs données et utilisation modérée de celles-ci
- Installation d’un lien direct permettant au service consommateur de désinscrire en direct ceux qui en font la demande au call center (sans démarche additionnelle du consommateur)

- Onglet «vie privée» sur tous les sites web

- Mise en place d'un suivi mensuel des demandes des consommateurs visant l'accès à leurs données ou à la suppression/modification des données les concernant dans la base de données.

- Travail de rationalisation des bases de données utilisées pour les opérations de télémarketing, campagnes d'e-mailings, gestion des appels entrants ou demandes web par le Centre information clients

- Travail de pédagogie sur les formulaires d'inscription pour donner en transparence au consommateur le sens de chaque donnée privée demandée et son usage

- Mise sur un site extranet partagé avec son réseau commercial d'une charte du bon usage (droits et devoirs) des données nominatives

- Mutualisation des données clients de tous les réseaux de distribution pour créer un référentiel clients marque unique et permettre un meilleur accès des clients à l'ensemble des données détenues sur eux. Ainsi ils ne recevront plus d'offres de canaux différents

- Renforcement du référentiel clients marque pour permettre plus d'harmonie et de réactivité dans la gestion des données clients entre canaux : ainsi un client en boutique qui demande de ne plus recevoir d'offres VPC verra sa demande appliquée dans le mois qui suit

- Mise à disposition sur l'ensemble des sites internet de l'entreprise en France de la charte de protection de la vie privée

- Fréquence maximum d'envoi de 3 fois par mois de mails aux personnes qui se sont déclarées "opt-in". Le responsable des relations consommateurs assure la coordination des envois de mails pour assurer le respect de cette règle

- Sensibilisation des équipes marketing et des agences à la récupération de données uniquement nécessaires à l'activité des marques

- Les verbatim recueillis auprès des clients sont rendus anonymes lors de leur exploitation

- Utilisation des données personnelles dans la limite des droits accordés par les consommateurs lors de leur inscription

- Sur le site internet, réponses aux questions (FAQ) les plus fréquemment demandées par les consommateurs sur ce sujet

- Intégration de la limitation de la fréquence d'envoi d'e-mails dans les procédures du prestataire et dans le formulaire de brief de campagne

- Mise en évidence sur les documents d'adhésion de la mention légale permettant aux clients de s'opposer aux démarches de marketing direct (grosse police, mention juste avant la signature…)

- Prise en compte de la liste Pacitel (opposition au démarchage) dans les opérations de marketing démarchage

- Les bases de données clients ne sont ni vendues, ni louées, ni partagés avec des partenaires

- Information des clients sur la façon dont sont traitées leurs informations
Diffusion et mise en œuvre des règles CNIL
- Mise à disposition d'un animateur CNIL par direction

- Création d'un réseau avec les CIL (correspondants informatique et libertés) de ses distributeurs pour promouvoir les bonnes pratiques

- Mise en place d'un groupe de travail pour suivre et déployer les évolutions en matière de données personnelles et de l'internationalisation de la CNIL

Formalisation et diffusion

- Cours en ligne sur la gestion des données clients et le respect de la vie privée à destination des équipes commerciales et marketing

- Mise en place d'un module de formation à la confidentialité des informations, qui s'intègre au parcours d'initiation des managers

- Publication d'un guide interne sur la conservation des données personnelles

- 100 % des salariés formés à la protection des données personnelles (tous les 2 ans), avec attestation de la validation des acquis via un certificat et formation plus poussée pour les équipes directement concernées par le respect de la vie privée

- Rubrique dédiée à la protection de données à caractère privé (dont volet CNIL) dans l'intranet

- Les contrats des prestataires sont étudiés par le correspondant CNIL

- Formation spécifique des managers aux enjeux/risques liés aux nouvelles technologies

- Intégration des engagements de respect des données privées dans le code de conduite et dans la charte informatique à destination des salariés

- Sensibilisation des responsables marketing à l'utilisation responsable des données personnelles dans le cadre d'une formation "digital", à la connaissance de l'évolution de la législation et aux conséquence de l'utilisation des médias sociaux

- Évaluation de la connaissance des collaborateurs via un quiz sur la protection des données clients

Process spécifiques

- Vérification des mentions d'informations, incluant l'information sur les cookies, et de collecte du consentement "partenaires" de nos fournisseurs de données personnelles et des contrats signés avec ceux-ci. Mise en place d'un contrat cadre

- Un audit de conformité relatif aux données personnelles a été entrepris dans plusieurs sociétés du groupe.

- Vérification par le service juridique du respect des mentions CNIL dans le cadre de la procédure publicité responsable/pour toutes les communication des équipes marketing

- Intégration du correspondant CNIL interne dans les groupes projets multimédias en interne et/ou lors des débats et travaux en externe

- Formation à la réglementation : présence d'un interlocuteur marketing désigné pour toutes les questions sur les données privées et inclus dans tous les projets intégrant des données privées consommateurs

- Centralisation par le service juridique des process d'actualisation des équipes marketing et communication à propos de la CNIL

- Revues régulières entre le responsable CNIL interne, les chefs de projets SI et les maîtrises d'ouvrage

- Mise en place de relais CNIL au sein de chaque direction avec des réunions régulières pour assurer la prise en compte des évolutions fonctionnelles et leur mise en œuvre par un processus partagé d'application des formalités CNIL

- Création d'un poste marketing dédié à la communication digitale

- Edition d'un rapport annuel sur la gestion des données

- Mise en place d'une cellule transversale dédiée au sein de la direction juridique, au contact quotidien des opérationnels marketing et commerciaux

- Nouvelle déclaration à la CNIL en cas de création d'un nouveau fichier ou traitement de données personnelles et validation par la CNIL de tous les fichiers clients

- Vérification sur tous les supports de la bonne corrélation entre mentions légales, réalité et déclarations de la CNIL
Risques numériques
- Insertion dans la formation au code marketing d'un module spécifique sur le respect de la vie privée, y compris sur les médias sociaux

- Publication grand public d'un guide de sensibilisation sur les risques numériques

- Mise en place d'une check-list spécifique pour les projets sur support "digital" afin de répondre aux exigences légales en matière de protection des données notamment

ENGAGEMENT 4 : Engager un process permettant de valider les communications avant leur diffusion

Élaboration d'un référentiel/process permettant une évaluation
- Mise en place d’une plateforme qui permet de centraliser les dépôts de campagnes de publicité et de les archiver, d’assurer un suivi entre le dépôt et la décision rendue et d’être transparent vis-à-vis des responsables marketing

- Déploiement d’un outil de pilotage de la qualité des données qui rassemblera toutes les données importantes de l’entreprise (données brutes, calculées et de référence), leur description par les représentants des métiers qui la "produisent", ainsi que l’évaluation de leur qualité par les métiers qui la "consomment" et les éventuelles actions d’amélioration engagées.

- Mise en place d’un comité mensuel de validation des réponses aux questions posées sur le site internet avec le service juridique et le service conformité

- Mise en place d’un guide destiné aux community managers afin de s’assurer que les messages sont traités et que les réponses apportées aux fans respectent les principes définis par le groupe

- Validation électronique des communications : outil développé pour permettre l’efficacité des validations juridiques (temps)

- Mise en place de comités de coordination locaux pour mettre en cohérence l’ensemble des prises de parole internes et externes sur un territoire
- Intégration d'un responsable scientifique (ex. toxicologie) dans le jury interne de validation des allégations environnementales

- Mise en place d’une feuille d’approbation pour les développements publicitaires : compilation des différents accords (management dont directeur de la communication, notamment en charge de la conformité avec les codes internes et externes, approbations réglementaire, nutrition, développement durable)

- Circuit de validation par "workflow" : en ligne sur intranet avec avis systématique au niveau de chaque validation

- 100 % des actions de communication à destination du consommateur sont soumises pour validation à : la direction sécurité alimentaire et nutrition, la direction juridique et le service relation consommateurs

- Validation obligatoire par les service juridiques, scientifiques, réglementaires et marques pour s’assurer de la transparence et de la clarté de l’information pour le client

- Un comité d’approbation examine, avant diffusion, les campagnes des marques stratégiques et donne une évaluation motivée dans un délai de sept jours

- Fiches de validation pour toutes les campagnes de publicité rédigées par les équipe de la communication commerciale/pour toutes les communications sortantes

- Création d’un poste "Éthique et image" au sein de la direction de la communication

- Les communications sont évaluées au prisme plus global de la démarche RSE du groupe

- Mise en place d’un véritable process interne codifié : méthodologie de projet prenant systématiquement en compte l’intégration et les validations des parties prenantes concernées, internes et externes

- Mise en place d’un circuit de validation informatisé, adapté à chaque type de communication et à chaque cible, clôturé par un "bon à diffuser" des équipes réglementaires (tous les supports de communication sont concernés)

- Utilisation d’un outil informatique pour valider les packagings. Il garantit l’application du process d’approbation de la communication ainsi qu’une traçabilité

- Création d’un "comité de management des actions produits"

- Validation de toutes les réponses types des call-centers par les experts centraux et la direction générale

- Mise en place d’une matrice formalisée d’analyse des projets de campagne élaborée et complétée en commun par les équipes juridiques réglementaires et marketing

- Intégration de la dimension RSE au sein du processus interne de validation des communications, en amont des vérification par les organismes externes

- L’incitation à un comportement responsable définie en tant que "norme" de validation des communications

- Dans le process de validation, un regard est porté sur le respect de la diversité et de la non-discrimination dans les créations

- Mise à disposition des communicants d’une liste d’autoévaluation

- Mise en place d’un glossaire régulièrement mis à jour pour une exactitude des communications commerciales

- Process de validation formalisé dans une approche ISO 9001

- Un schéma directeur de la communication des marques précise le processus de validation selon les supports et la cible
Implication de parties prenantes externes
- Organisation de comités de travail avec toutes les parties prenantes en amont du brief et implication à toutes les étapes.

- Consultation de l’ARPP sur l’ensemble des supports de communication, de l’ILV (information sur le lieu de vente) au panneau vitrine, en passant par les annonces presse et sur la majorité des supports de communication de certaines marques

- Sollicitation systématique de l’ARPP pour toute communication média

- Soumission de manière volontaire du catalogue de marques et des communications à l’ARPP

- Sollicitation de l’ARPP a priori pour des messages sensibles ou populations à risques quel que soit le type de communication…

- Sollicitation ponctuelle d’instances externes comme l’ADEME, le WWF, Eco-Emballages, l'Unicef, l’UDA et les fédérations professionnelles en fonction du type de communication

- Formalisation écrite d’une procédure au niveau international et validation de cette procédure par un cabinet d’audit extérieur

- Consultation de comités d’experts scientifiques pour prendre en compte les enjeux majeurs de la marque dans les communications

- Intégration des parties prenantes dès l’amont dans la réflexion sur les critères de validation

- Validation par les organismes de labellisation partenaires (Max Havelaar, Rainforest Alliance, etc.)
Systèmes d’évaluation et d’amélioration des process de validation
- Certification ISO 9001 du processus de communication avec les consommateurs et audit annuel de re-certification par un organisme externe.

- Enrichissement des fiches de validation des campagnes publicitaires par des éléments concernant les aspects réglementaires et les risques liés à l'opinion publique : étude en cours pour formaliser les procédures via un cabinet externe

- Bilan annuel communiqué par le service juridique aux agences sur les éléments qui auraient échappé à leur vérification en amont

- Une procédure amont et aval : gestion des réclamations, plaintes de tiers

- Audit interne annuel pour valider le respect des process

- Réalisation d’un inventaire détaillé des actions de communication/des process de communication pour déterminer des pistes d’amélioration du processus de validation

- Réunion toutes les 3 semaines pour mettre en cohérence les communications externes
Élaboration de référentiels/process spécifiques (thèmes/supports)
- Création d’une boîte à outils formalisant les process de validation selon les types de communication et donnant les outils juridiques et les bonnes pratiques de communication et promotion responsables

- Guides avec recommandations spécifiques pour les communications qui mettent en avant la naturalité, des revendications environnementales ou l'équité dans les échanges

- Process de validation des données extra-financières, rapport RSE par des commissaires aux comptes

- Existence d’un process de validation des décors (nouveaux ou promotionnels), des étiquettes et emballages.

- Process spécifique pour les communication concernant les enjeux majeurs liés aux produits : nutrition, santé, environnement (départements concernés, R&D…)

- Procédure spécifique de validation des allégations environnementales

- Double validation légale, locale et internationale sur certains sujets

- Réalisation d’analyses nutritionnelles pour vérifier les allégations

- Mise en place d’un process de validation spécifique pour les nouveaux médias/les communications online

- Diffusion de lignes directrices spécifiques pour encadrer les communications sur la naturalité des produits, sur l’éco-conception ou l’impact environnemental des produits

- Contrôle des publicités sur les nouveaux médias et rapport sur ces campagnes

- Sollicitation systématique du responsable DD/des équipes DD pour les contenus liés au DD, quel que soit le support

- Désignation d’un couple claim manager/expert garant des allégations environnementales
Formation des équipes marketing et communication
-Mise à disposition des analyses de risque de l’ensemble des communications (en archivage) pour assurer la sensibilisation et la formations de nouveaux responsables de marque

- Formation spécifique des équipes marketing au procédé de validation des allégations environnementales par les garants du process

- Mise à disposition des équipes marketing, via intranet, d’outils leur donnant les guidelines à respecter dans le cadre de la documentation (allégation on-pack, représentation des fruits, loi Evin, message sanitaire, etc.)

- Formation des équipes marketing à l’ensemble des règles de bonne conduite dans les opérations publi-promotionnelles + élaboration et mise à disposition d’outils marketing permettant de s’assurer du respect de ces bonnes pratiques (règlement types, fiches navettes…)

- Rédaction d’une procédure de validation juridique de toutes les communications de l’entreprise permettant une formalisation claire et diffusée à tous les collaborateurs

- Simplification et optimisation des procédures pour une meilleure appropriation et mise en place d’une check-list pour le suivi

- Production d’un kit de formation déclinable dans tous les pays du groupe

- Intégration du processus de validation dans la charte de communication

- Ateliers "montée en compétences" à destination des collaborateurs amenés à intervenir lors du processus de validation des communications pour maintenir les connaissances à jour

- Développement d’un questionnaire relatif aux procédures en matière de consommation responsable pour évaluer les connaissances et rediffuser les informations au besoin

- Sensibilisation systématique des nouveaux entrants marketing à l’aspect RSE de la validation des communications

- Équipes de communication interne incluses dans la formation

- Mise à disposition d’une liste d’autoévaluation/check-list pour tous les communicants

- Formations mises à jour régulièrement
Implication de parties prenantes externes
- Grille de validation transmise aux agences pour une première vérification en interne

ENGAGEMENT 5 : Intégrer les impacts environnementaux et sociaux dans les critères de choix des supports de communication

Connaissance et utilisation d'outils généraux
- Connaissance et utilisation du guide de l'ADEME par les équipes développement durable

- Consultation systématique du guide ADEME

- Développement en interne de supports d'éco-conception propres à l'entreprise

- Réalisation d’un guide d’éco-conception par le groupe, diffusé à toutes les filiales

- Appartenance à des organismes d’experts comme EcoFolio pour une réflexion en amont sur l’éco-conception
Mise en place d’outils de mesure des impacts environnementaux
- Intégration de l’impact environnemental dans les décisions projet : 100 % des projets d’innovation & rénovation de l’entreprise

- Ecoconception des réunions annuelles du personnel : mesure de l’impact environnemental des réunions (bilan CO2)

- Publication des résultats d’une analyse de cycle de vie comparée entre facture papier et facture dématérialisée

- Analyse d’impact sous la forme d’une ACV, notamment pour le choix des matériaux d’emballage et modes d’impression

- Réalisation d’ACV sur tous les catalogues

- Réalisation d’un bilan carbone sur 2 actions phares de l’entreprise en matière de communication, permettant d’établir une première mesure des émissions de gaz à effet de serre de l’entreprise

- Réalisation d’un bilan carbone sur tout le mobilier de la PLV

- Évaluation des méthodes et outils de diagnostic environnemental appliqués à la conception et à l’utilisation des supports de communication

- Systématisation de la mesure carbon&water footprint de l’ensemble des packagings

- Développement d’un outil de mesure des impacts environnementaux liés au packaging

- Bilan carbone réalisé à l’issue de chaque événement

- Mesure de l’impact environnemental de toutes les campagnes publicitaires réalisées, par un cabinet externe

- Etude Ecopublicité sur un spot TV de la marque

- Réalisation d’un autodiagnostic environnemental de la convention annuelle avec l’outil en ligne ADERE et partage des résultats avec le prestataire pour améliorer l’impact de la prochaine convention

- Systématisation de l’autodiagnostic ADERE pour tous les événements
Diminution de l'impact environnemental des supports médias
- Rencontre des médias pour recenser leurs engagements "développement durable" et optimiser le médiaplanning pour un impact diminué

- Recyclage de bâches publicitaires pour conception d’objets, affiches recyclées en objets de relations publiques (sacs, carnets)

- Réalisation par un partenaire média d’un bilan carbone des communications 2012 par type de support afin d’appréhender le niveau d'impact : partage du bilan carbone médias avec les équipes dans un but de sensibilisation

- Reportage photographique annuel réalisé en Corse plutôt qu'aux Antilles

- Recyclage des bâches publicitaires géantes via un partenariat avec la société Réversible

- Définir un cahier des charges de critères environnementaux pour la fabrication de l’ensemble des supports de communication

- Utilisation de papier recyclé pour les abribus des campagnes nationales d’affichage (soit près de 80 % du dispositif)

- Première campagne d’affichage "vert" avec le lancement d’un nouveau produit de la marque

- Mise en place d’une plateforme en ligne pour la presse où les documents lui étant destinés sont accessibles, pour dématérialiser la communication presse

- Mise en place d’une TV accessible en interne, où sont mises en ligne toutes les communications audio/vidéo de l’entreprise, pour éviter les duplications sur des supports type CD…

- Travail avec le partenaire d’achat espace pour organiser la prise en considération de l’empreinte environnementale dans les recommandations de supports

- Tournage systématique en France

- Migration des sites web sur des serveurs "green"

- Choix d’un studio unique, suppression des maquettes (travaux de création 100 % dématérialisés) et des déplacements fournisseurs
Diminution de l'impact environnemental des supports imprimés
- Etude de faisabilité du déploiement de collecte catalogues dans l’ensemble des magasins

- Diffusion systématique d'une charte d'éco-édition aux prestataires

- 100 % des communications internes et externes sont imprimées sur du papier recyclé à plus de 70 %

- Gatefold publicitaire en papier éco-labellisé

- Intégration de critères environnementaux sur toute la chaîne graphique : papiers écologiques, choix des prestataires pour gestion des déchets, procédés de gravure, encres végétales, limitation du pelliculage…

- Actions de réduction d’impact sur l’ensemble des communications institutionnelles

- Catalogues : diminution du grammage, réduction de la taille, travail sur la conception graphique, optimisation de la diffusion

- Rapport développement durable : version française du rapport qui ne sera pas imprimée mais uniquement en format électronique + réduction du nombre de pages

- Pour toutes les communications imprimées : papier recyclé ou certifié, diminution du grammage, conception graphique pour optimiser le papier et l’encre utilisés

- Incitation des clients à opter pour la facture dématérialisée (formation vendeurs, concours du type "Un an de factures offert" par tirage au sort parmi les clients souscrivant à l’e-facture)

- Dématérialisation à 100 % du contrat avec les clients et réduction liée des frais de dossier

- Mieux cibler la distribution de catalogues dans les zones de chalandise : réduction des quantités

- Journal interne en papier issu de forêts gérées durablement et imprimé dans une imprimerie certifiée Imprim’vert

- Dématérialisation (mise en ligne) des supports de communication interne (journal interne, newsletter…)

- Tous les imprimés à destination des consommateurs sont imprimés sur du papier issu de forêts gérées durablement ou sur du carton recyclé + choix d’un imprimeur certifié ISO 14001 utilisant du papier recyclé ou FSC et d’une référence de papier recyclé pour les ramettes en interne

- Mise en place de la double quotation pour les supports imprimés sur 47,6 % des devis

- Création d’une plate-forme d’impression commune à certaines marques du groupe avec une charte la régissant

- Mise en place d’une plateforme d’échange de documents communication pour éviter les impressions et les envois postaux et dématérialisation des document papiers (online)

- Incitation des internautes à convertir les pages en pdf au lieux de les imprimer

- Création d’une option e-document dans l’espace client du site internet

- Développement de l’impression des brochures à la demande (et non plus systématiquement)

- Promotions accessibles sur internet ou sur applications mobiles

- Partenariat avec le WWF pour accompagner l’entreprise dans le choix du papier de ses supports imprimés

- Un prestataire unique chargé des achats de papier et de l’impression avec un cahier des charges qui intègre des contraintes environnementales

- Recours à un imprimeur local

- Incitation des lecteurs des communications au tri à l’aide de visuels simples
Diminution de l'impact environnemental des emballages
- Utilisation des emballages post-consommation pour fabrication d’objets éco-conçus

- Plan de formation des filiales à l’éco-conception des emballages

- Objectif de réduction de 5 % du tonnage des emballages entre 2007 et 2012

- Pour tous les nouveaux packaging, suppression de la notice et impression directe sur l’étui

- Actions sur le pack : diminution de la taille des packs et optimisation de l’utilisation de l’espace dans les palettes, caisses, plateaux…

- Utilisation de matières recyclables pour les packagings

- Création d’un poste de responsable éco-conception des emballages charger de déployer la démarche d’éco-conception au sein du groupe

- Uniformisation des barquettes entre gammes existantes et nouveaux produits
Diminution de l'impact environnemental des promotions/objets promotionnels
- Référencement des fournisseurs d’objets promotionnels selon des critères sociaux, et travail uniquement autorisé avec ces fournisseurs

- Intégration de critères dédiés aux impacts environnementaux dans la grille de sélection des fournisseurs d’objets promotionnels

- Transformation de la carte de fidélité en portemonnaie électronique : pas de chèques imprimés

- Remise à tous les vendeurs d’une fiche de bonnes pratiques sur les éco-gestes terrain

- Origine tracée et déclarée des "goodies" distribués

- Recensement des données disponibles sur les opérations de communication (quantités d'objets promotionnels...) en cours via un bilan carbon

- Mise en place d’une carte de fidélité réinscriptible

- Point de vente expérimental "0 papier"

- Intégration de l’impact sur l’environnement dans la création des goodies (matière recyclée…)

- Mise en place d'actions de diminution de l'impact environnemental des opérations d'échantillonnage (déchets, poubelles, équipe "nettoyage", optimisation des consommations camions, gobelets biodégradables…)

- Recyclage de la bâche publicitaire pour la conception d’objets promotionnels

- Choix et nombre des cadeaux offerts aux visiteurs pendant les opérations portes ouvertes rationalisés pour supprimer le gaspillage

- Pour le matériel promotionnel, systématisation d’une démarche d’éco-conception intégrant le choix de matériaux écologiques ou recyclables, conception monomatériaux, rationalisation des flux logistiques
Charte cadeau à portée environnementale principalement et présentée à tous les fournisseurs cadeaux

- Décision de privilégier les objets publicitaires fabriqués à partir de matière recyclée et des fournisseurs français et européens ayant une charte environnementale
Diminution de l'impact environnemental de la PLV
- Démarche "PLV responsable" visant à alléger l’impact de la PLV en collaboration avec les fournisseurs et distributeurs à travers des mesures d’écoconception (indicateurs intégrés aux appels d’offres pour la fabrication), de rationalisation (maximisation du taux d’exposition, optimisation des flux de transports, limitation du taux de déconditionnement et de destruction) et d’optimisation du recyclage (partenariats avec les distributeurs).

- Appel aux bonnes idées auprès des commerciaux pour identifier de nouvelles bonnes pratiques d’écoconception des PLV et supports de vente

- Mise en place d’un objectif de pérennisation/réutilisation des PLV existantes

- Formation pour mieux maîtriser les impacts environnementaux des différentes PLV (vitrines, brochures, etc.) afin de faire évoluer les briefs aux imprimeurs et PLVistes

- Travail avec les enseignes pour optimiser le recyclage et la réutilisation des PLV après usage

- Objectif d’intégration de 70 % de matière carton/papier recyclé dans les PLV et mise en place de systèmes de certifications externes attestant la validation des objectifs

- Création d’une check-list afin d’éco-socio-concevoir les événements : choix du lieu, du transport, du traiteur, des supports de communication et gestion des déchets

- Mise en place d’un kit "événementiel écoresponsable"

- Conception et fabrication du matériel de stand de façon à ce qu’il soit réutilisable après une première utilisation, et mise à disposition de toutes les structures du groupe pour les collaborateurs se déplaçant sur des événements.

- Mise en place du sous-titrage pour chaque copy pour les personnes sourdes et malentendantes

- Impression de panneaux de balisage en magasin en FSC

- Mise en place de consignes de tri sur les nouvelles PLV pour favoriser leur recyclage en fin de vie

- Création d’une étiquette RSE PLV destinée aux outils de vente pour sensibiliser les vendeurs et les magasins

- Action de réduction d’impact sur les PLV : les présentoirs et meubles sont en bois de chêne 100 % recyclable et labellisé FSC, peints avec des colorants organiques et les sacs sont 100 % biodégradables imprimés avec des encres végétales

- Rationalisation de l’éventail des PLV afin de réduire les quantités non utilisées

- Réduction du nombre de PLV

- Création d’un comité RSE PLV : état des lieux réalisé, création d’un brief intégrant les bonnes pratiques d’éco-conception

- Envoi des PLV uniquement sur demande des chefs de secteur et passage en monomatériaux

- Réalisation d’une charte d’éco-PLV

- Tous les fournisseurs PLV sont certifiés FSC/PEFC/CO2 button ou ISO 14001

- Réalisation de PLV rechargeables et réutilisables d’une opération à l’autre

Diminution de l'impact environnemental de la communication événementielle
-Charte de gestion des animations commerciales signée par les clients distributeurs

- Brief sur le street marketing pour un meilleur ciblage et une réduction des déchets

- Chaque brief d’événement demande à l’agence de détailler les actions "écoconception" prévues dans le cadre de la réalisation de l’événement ainsi qu’un bilan carbone.

- Organisation d'événements internes avec l'aide d'une agence événementielle éco-responsable engagée sur le plan environnemental et social

- Conception d'un stand pouvant être réutilisé par les différents services de l’entreprise, entièrement ou en partie

- Communication vers le public pour l'inciter à se déplacer en transport en commun pour venir aux différentes manifestations

- Mise en place par un groupe de travail dédié d'un guide d'éco-conception des événements qui détaille les points essentiels à respecter à chaque manifestation organisée par le groupe

- Mise en place d’une signalétique réutilisable sur plusieurs villes d’une tournée

- Eco-conception des stands pour les salons (recyclage, réduction des laques et des matériaux…)

- Création d’un stand conçu avec des matériaux recyclables, avec moins d’impact lors du transport et montage, réutilisable par plusieurs services pendant plusieurs années

- Compensation des émissions liées à l’événement DD

- Quasi-intégralité des événements qui intègrent une dimension environnementale, sociale ou sociétale

- Appel à des prestataires locaux qui utilisent des produits de la région

- Les grands événement font l’objet d’un conférence de presse en ligne

- Intégration des émissions CO2 dans la logistique des déplacements pour les événements internes

- Charte rappelant les 10 points à toujours prendre en compte pour l’organisation d’un événement

- 100 % des appels d’offres pour l’événementiel intègrent des critères DD dans le cahier des charges

- Des événements et séminaires éco-conçus et neutres en CO2
Diminution de l'impact de l'e-mailing
- Impact énergétique réduit du fait de l’envoi d’un e-mailing "léger" incitant à aller sur le site corporate

- Réduction du nombre de mails avec des pièces jointes très lourdes en utilisant davantage les réseaux partagés.
Formation et sensibilisation
Des collaborateurs

- Développement des formations par e-learning

- Développement de la formation à distance et des équipements multimédias pour limiter les déplacements pour des réunions

- Sensibilisation interne aux éco-attitudes

- Mise en place d’un concours interne pour sensibiliser à l’impact environnemental

- Formation des équipes métiers à l’éco-conception comme levier de créativité et sensibilisation du comité de direction générale

- Formation des équipes marketing aux bonnes pratiques pour limiter l’impact environnemental à la conception des PLV

- Formation de 80 % des chefs de projet par Eco-Emballages

- Groupe de travail pour réfléchir sur les idées soumises par les collaborateurs lors de la Semaine du DD

- Mise à disposition d’outils facilitant les éco-gestes comme des containers de recyclage du papier, ou le remplacement d’imprimantes individuelles par des collectives

- Démarche de la direction des achats : optimisation des formats dans les appels d’offres, rationalisation…

- Formation des acheteurs sur le choix du papier et des encres

- Diffusion de guides : fiches pratiques (éco-conception) par type de support auprès des équipes marketing, commerciales et communication

- Guide d’éco-conception des emballages

- Guide de bonnes pratiques pour la gestion des événements hors-médias (tri, utilisation matières recyclées, bilan carbone…)

- Plan de formation des filiales à l’éco-conception des emballages

Des fournisseurs


- - Intégration des questions sociales et environnementales dans des appels d’offres et certaines clauses contractuelles.

- Intégration des critères environnementaux dans les briefs faits pour les congrès/salons/expositions

- Clause RSE inclue dans tous les contrats avec, pour certains, des aspects spécifiques complémentaires (ex : engagement des fournisseurs d’objets promotionnels à obtenir des certifications RSE comme Qualiserv et Emas-Easy)

- Système d’évaluation "Qualité relations fournisseurs" déployé sur les principaux fournisseurs

- Intégration d’un critère de choix environnemental dans les briefs agences (communication, packaging, promotions…)

- Rédaction d’une charte de bonne conduite fournisseur les engageant à mettre en place des process visant à réduire leurs émissions de CO2

- Intégration des exigences environnementales dans les contrats : clause d'obligation de respecter le normes ou écolabels

- Brief agence qui intègre des critères environnementaux : intégration systématique de matières recyclées dans les supports, etc.

- Partage des bonnes pratiques

- Obligation des prestataires de renseigner l’entreprise sur leurs démarches environnementales
Accessibilité des communications 
- Label Accessiweb sur les sites web de la marque

- Sous-titrage des vidéos internes

- Refonte du site internet avec intégration des normes d’accessibilité. Ces exigences permettent d’améliorer la lisibilité, l’ergonomie, l’accès clavier facilité et répondent aux attentes des personnes ayant un handicap visuel, et plus largement aux attentes des seniors et de l’ensemble des internautes.

- Intégration de critères d’accessibilité des supports de communication dans le Référentiel communication responsable.


Haut de page

© UDA 2005 – 2015
Mentions légalesVie privée

Site réalisé par Smart Agence
Crédits