Pour une communication efficace et responsable

J'ai oublié mon mot de passe

Je crée mon code d'accès

Liste des entreprises adhérentes

  • Imprimer cette page
  • Recommander cette page

Vendredi 22 septembre 2017

Chiffres et documents

AccueilChiffres et documentsChiffres clés > Santé et digital/FNIM

Santé et digital/FNIM

Digital et ROI : où en est-on ?

Communication santé : la communication produit est en tête des communications pour lesquelles le numérique est le plus adapté avec 87 %, devant la communication d'environnement (83 %) et celle d'information (82 %).


En avril 2014, la FNIM (Fédération nationale de l'information médicale) a fait le point sur ce sujet important pour les décideurs budgétaires de l'industrie pharmaceutique, en réalisant une étude en ligne auprès de 103 professionnels du marketing et de la communication santé (dont 43 % d'annonceurs et 57 % d'agences) et de directions générales de laboratoires. Cette édition révèle que le digital s’est imposé dans tous les secteurs d’activité, 100 % des répondants considérant désormais le numérique comme une opportunité. L’intégration d’équipes digitales est en forte progression (78 % vs 58 % en 2013), mais significativement moins chez les annonceurs (62 %), qui préfèrent externaliser, que chez les prestataires (92 %). L'ensemble des communications est concerné par l'intégration du levier numérique, avec des progressions supérieures à 70 %. La communication produit prend la tête du "top 3" des communications pour lesquelles le numérique est le plus adapté avec 87 %, devant la communication d'environnement (83 %) et celle d'information (82 %). Le "top 3" de 2013 plaçait la communication patient en première position (78 %), devant la communication d'environnement (72 %) et la communication produit (70 %). Mais on peut se demander de quel "digital" on parle lorsqu'on sait que le marketing 2.0 et le web social ne sont pas adaptés à cette communication produit. Considère t-on les e-ADV, programmes de e-learning et autres e-visites dans ces réponses ? Quant au ROI (retour sur investissement), seuls 38 % des répondants indiquent que sa mesure sur les projets numériques est systématiquement demandée. Le ROI digital est jugé spécifique (75 % chez les prestataires, 60 % chez l'annonceur) et reste à bien définir (ventes, notoriété, trafic, taux de clics, retour sur engagement...). Ce ROI digital reste complexe à mettre en oeuvre, les supports les plus classiques (bannières, e-mailings, sites internet) ou les applications mobiles semblant mieux maîtrisés.


juillet 2014

Indice UDA-CRTM

Indicateurs UDA - CGRP TV

Haut de page

© UDA 2005 – 2015
Mentions légalesVie privée

Site réalisé par Smart Agence
Crédits