Pour une communication efficace et responsable

J'ai oublié mon mot de passe

Je crée mon code d'accès

Liste des entreprises adhérentes

  • Imprimer cette page
  • Recommander cette page

Vendredi 22 septembre 2017

Chiffres et documents

AccueilChiffres et documentsChiffres clés > Les consommateurs et la promotion

Les consommateurs et la promotion

Promotion : 74 % des consommateurs utilisent le web pour participer aux offres différées

Consolab* est un laboratoire de la donnée promotionnelle détenu par le groupe Custom Solutions. Globalement, 97 % des consommateurs qui ont participé à une offre promotionnelle différée jugent que celle-ci est intéressante voire très intéressante. 74 % plébiscitent le canal web pour y participer. Quand ils ont participé par courrier, c’est principalement parce qu’"ils trouvent contraignant de s’inscrire sur internet" (52 %) ou parce qu’"ils ont peur de saisir leur RIB/IBAN sur internet" (44 %). C’est principalement en magasin qu’ils ont pris connaissance de l’offre promotionnelle (58 %), suivi par l'internet (38 %). 66 % des interviewés indiquent qu’ils seraient prêts à changer de marque pour l’intérêt d’une offre promotionnelle différée. Dans 68 % des cas, la promotion a effectivement impacté leur processus d’achat (39 % n’avaient pas prévu d’acheter ce produit maintenant, 20 % ont changé de produit mais dans la même marque, 9 % ont acheté un produit d’une autre marque). 95 % des consommateurs déclarent avoir l’intention de participer à nouveau à ce type d’offres. Les mécaniques de jeu peuvent déclencher l’achat pour près d’un consommateur sur trois, notamment selon la valeur des lots. Les cadeaux préférés sont les cadeaux financiers (42 %), suivis par le high-tech (28 %) et les voyages (20 %).

* Enquête réalisée auprès de 46 000 consommateurs ayant participé à une offre promotionnelle différée entre janvier 2014 et février 2015 et dont 6 107 ont répondu

novembre 2015


85 % des Français utilisent les coupons de réduction

92 % des consommateurs achètent fréquemment des produits avec remise immédiate, 85 % utilisent régulièrement des coupons de réduction, 53 % des webcoupons®. 88 % prévoient une liste de courses, mais 86 % d'entre eux peuvent se laisser influencer par les opérations en points de vente.


SOGEC, avec le soutien de l’UDA, lance le Baromètre SOGEC de la promotion© pour mieux cerner les attitudes des consommateurs tout au long de leur parcours d’achat, avant et pendant leur démarche d’achat, de la préparation de la liste de courses jusqu’au passage en caisse, en grandes et moyennes surfaces. Corvée pour certains (29 %), plaisir pour d’autres (27 %), les courses au supermarché ou en hypermarché sont le lot hebdomadaire de 77 % des Français. Parmi ceux-ci, certains se montrent plus particulièrement en affinité avec les promotions, comme les CSP- en recherche du meilleur prix ou les détenteurs d’au moins quatre cartes de fidélité, toujours en quête de la bonne affaire. Or la promotion reste le moyen le plus efficace pour sensibiliser le consommateur à l’opportunité de payer moins cher son achat ou de tester un nouveau produit. 92 % des consommateurs interrogés achètent fréquemment des produits avec remise immédiate, 85 % utilisent régulièrement des coupons de réduction et 53 % des webcoupons®. Pour s’informer et préparer ses achats, le consommateur, dans une démarche crosscanal, conserve et regroupe les bons de réduction (52 %), consulte les prospectus reçus en boîte aux lettres (51 %), se rend sur l'internet (33 %). 70 % de ceux qui ont téléchargé l’application mobile des marques ou des enseignes l’utilisent aussi dans la préparation des courses. Ils sont 88 % à prévoir une liste de courses, 60 % le faisant systématiquement. Mais cela n’empêche pas 86 % de ceux qui en font une de se laisser influencer par les opérations en points de vente. Sur l’ensemble des shoppers, 38 % peuvent changer de marque pour un produit en promotion, 43 % acheter un produit qui n’était pas prévu mais qui est en promotion. Enfin, 23 % des consommateurs effectuent leurs achats en fonction des coupons qu’ils détenaient en amont et 18 % sont prêts à changer de magasin pour une promotion. Le digital fait partie intégrante du parcours shopper pour l’information ou la dimension ludique qu’il peut apporter à une promotion. Son usage reste cependant limité pour le paiement. Les applications marques/enseignes ont globalement par ailleurs un déficit de notoriété, seuls 10 % les ayant téléchargées.

novembre 2014


La promotion, un levier d’achat incontournable

79 % des consommateurs déclarent acheter en priorité un produit en promotion vs 61 % en 2011. Grâce à sa digitalisation, la promotion est devenue un véritable outil au service du consommateur rationnel.


ECR France (Efficient consumer response) vient de dévoiler les résultats de sa seconde étude shopper sur la perception des promotions, réalisée en 2014. Par rapport à celle de 2011, l’attractivité des produits en promotion s’est accrue, avec 79 % des consommateurs déclarant acheter en priorité un produit en promotion vs 61 % en 2011. Ils sont dorénavant 76 % à indiquer être prêts à changer de produit pour un autre qui proposerait une réduction, soit 20 points de plus qu’il y a trois ans. La promotion reste avant tout un moyen de faire ses courses moins cher. Cependant les dimensions plaisir et découverte se développent également en 2014. L’attitude des shoppers visà- vis de la promotion a évolué, devenant de plus en plus décomplexée, ce pour diverses raisons. La promotion, avec le développement des ventes privées, est devenue la norme. De plus, de par sa digitalisation, elle a perdu son image "ringarde" et devient au contraire un outil au service du consommateur rationnel, voire un avantage valorisant pour celui-ci. Enfin, les promotions sont plus claires et plus lisibles, ce qui les rend aussi plus attractives. Concernant la typologie des attitudes et comportements des consommateurs, elle reste relativement stable par rapport à 2011. Le groupe des "sensibles au prix" est en légère hausse (30 % en 2014 vs 27 % en 2011). Les "chasseurs de promotion" se maintiennent à hauteur d’un cinquième de la population. Les "qualitativistes", pour qui la promotion c’est "avoir mieux pour le même prix", restent stables, à 24 %. Les "impulsifs", pour qui la promotion est un stimulus parmi d’autres, sont, quant à eux, en léger retrait (24 % en 2014 vs 28 % en 2011). Il est intéressant de noter l’émergence de nouvelles formes d’opérations dans un contexte de banalisation de la promotion. Ainsi distributeurs et industriels ont tout à gagner en proposant des mécaniques plus originales ou s’appuyant sur des innovations, notamment digitales.

septembre 2014


Indice UDA-CRTM

Indicateurs UDA - CGRP TV

Haut de page

© UDA 2005 – 2015
Mentions légalesVie privée

Site réalisé par Smart Agence
Crédits