Pour une communication efficace et responsable

J'ai oublié mon mot de passe

Je crée mon code d'accès

Liste des entreprises adhérentes

  • Imprimer cette page
  • Recommander cette page

Vendredi 22 septembre 2017

Chiffres et documents

AccueilChiffres et documentsChiffres clés > Baromètres Admical du mécénat

Baromètres Admical du mécénat

Les entrepreneurs : des mécènes particulièrement impliqués


Admical (Association pour le développement du mécénat industriel et commercial) a lancé le premier Baromètre du mécénat des entrepreneurs. 73 % des chefs d’entreprises et cadres dirigeants sont mécènes à titre personnel. Cela concerne 300 000 entrepreneurs en France, représentant un montant de 200 millions d’euros de dons annuels. Cet engagement se traduit aussi bien par des dons financiers que par l'implication personnelle auprès d'organismes d'intérêt général, pour lesquels ils mettent à profit leurs compétences professionnelles. Ce mécénat personnel rejaillit sur leurs pratiques de mécénat dans le domaine professionnel, plus de la moitié des mécènes à titre personnel faisant état de politiques de mécénat dans leur entreprise au cours des deux dernières années. Les domaines les plus soutenus sont la santé (citée par 44 % des mécènes), le social (42 %), la solidarité internationale (38 %), puis la culture (24 %), le sport (21 %), l’éducation (20 %). Leurs motivations sont l’envie d’être utile, de transmettre des valeurs et de rendre à la société ce qu’elle leur a donné.

janvier 2015


Le nombre d’entreprises mécènes en forte baisse

Selon le baromètre du mécénat d'Admical, parmi les entreprises de 20 salariés et plus, le taux de mécénat passe de 31 % à 21 %. Et plus les entreprises sont petites, moins elles sont mécènes.


Le baromètre* du mécénat publié tous les deux ans par Admical montre en 2014 sa première baisse inquiétante depuis le début de la crise. Ainsi, parmi les entreprises de 20 salariés et plus, le taux de mécénat passe de 31 % à 21 % et le budget passe de 1,9 à 1,8 milliard d’euros. Par ailleurs, l’étude fait ressortir que plus les entreprises sont petites, moins elles sont mécènes. En moyenne, 12 % des entreprises françaises à partir d'un salarié sont engagées dans le mécénat. Les perspectives ne sont guère optimistes : 13 % des mécènes ne sont pas en mesure de se prononcer sur l’avenir de leur budget mécénat, 10 % pensent le diminuer, 8 % le supprimer. L’engagement varie très fortement en fonction de la taille de l’entreprise. L’engagement des ETI/grandes entreprises mécènes est stable, avec un budget moyen de 493 K€, celui des PMI mécènes est en recul, avec un budget moyen de 17 K€. Enfin, le budget des TPE, interrogées pour la première fois, s’élève à 5,5 K€ en moyenne. Le mécénat, selon les mécènes, offre un moyen original pour incarner son identité, développer des relations avec les acteurs d’un territoire, mobiliser ses collaborateurs. En ce qui concerne le mécénat de proximité (souvent mis en oeuvre par les PME et TPE), les budgets sont alloués principalement dans le domaine du social, de la santé et de la culture. Le sport mobilise de nombreux acteurs mais pour un petit budget. Dans deux compléments d’enquête, on apprend par ailleurs que le mécénat culturel et le mécénat environnemental sont principalement le fait des ETI/grandes entreprises. Ayant pris connaissance de ce baromètre, le ministère de la Culture et de la Communication a fait savoir qu’il se penchait sur de nouvelles pistes pour doper les dépenses des petites et moyennes entreprises.


* Etude réalisée par CSA, par téléphone en février 2014 auprès de 1 019 entreprises représentatives d'un salarié et plus. Complément auprès de 200 entreprises mécènes dans le domaine culturel et environnemental

mai 2014



Où va l'argent du mécénat  ?


Selon l’enquête d’Admical, 79 % des entreprises mécènes soutiennent des structures agissant au niveau local. Les grandes entreprises parrainent de 11 à 50 projets par an, avec un budget moyen par projet qui dépasse 10 000 €. Les entreprises souhaitent ainsi fédérer leurs collaborateurs, donner du sens à leur métier et construire des relations avec leurs parties prenantes.


Pour répondre à cette interrogation, Admical a interrogé les entreprises sur les budgets qu'elles consacrent au mécénat, ainsi que sur leur utilisation des avantages fiscaux, des contreparties du mécénat et sur les motivations de leur démarche. L'enquête confirme que le mécénat est désormais une stratégie à part entière : les deux tiers des entreprises soutiennent des projets qu'elles ont sélectionnés en sollicitant elles-mêmes le porteur de projet, via les collaborateurs ou grâce à des appels à projets. Les entreprises privilégient les soutiens d'une durée d'une année et laissent donc la place à une majorité de nouveaux projets. Le bénéficiaire type est une association de taille moyenne qui mène une action de proximité.

79 % des entreprises mécènes soutiennent des structures agissant au niveau local et cette tendance est encore plus affirmée dans les PME/TPE (82 %). Les grandes entreprises parrainent en moyenne 11 à 50 projets par an, avec un budget moyen par projet qui dépasse 10 000 €. Pour les PME/TPE, la moyenne est de un à deux projets par an, avec un budget moyen par projet compris entre 1 000 et 5 000 €.

En 2011, le budget mécénat médian des grandes entreprises est d'un million d'euros. Une grande entreprise sur cinq a même un budget mécénat supérieur à 5 millions d'euros. Pour les PME/TPE, il est situé majoritairement entre 1 000 et 5 000 €… Et pourtant, si l'on rapporte les dons des entreprises à leur chiffre d'affaires, les PME/TPE sont plus généreuses : quand 73 % des grandes entreprises consacrent moins de 0,1 % de leur chiffre d'affaires au mécénat, 58 % des PME/TPE y consacrent plus de 0,1 % de leur CA, voire plus de 0,5 % pour 23 % d'entre elles !

Pourquoi faire du mécénat ? Pour contribuer à l'intérêt général et être solidaire répondent majoritairement les entreprises mécènes. Mais les entreprises souhaitent également fédérer et/ou fidéliser les collaborateurs, donner du sens à leur métier et construire des relations avec les acteurs du territoire et les parties prenantes. En revanche, les contreparties dont peuvent bénéficier les entreprises ne semblent pas déterminantes : les trois quarts des entreprises ne les citent pas dans le choix des projets. 73 % des grandes entreprises répondent même n'utiliser les contreparties que partiellement ou pas du tout. Cependant, près des deux tiers utilisent les déductions fiscales liées au mécénat d'entreprise, et quasiment toutes connaissent ce dispositif. Un levier pour pouvoir donner plus ?
  


Méthodologie
Enquête réalisée par l’internet :
- du 1er septembre au 14 novembre 2011 auprès des entreprises de plus de 200 salariés (adhérentes d'Admical et/ou présentes dans le Répertoire du mécénat d'entreprise),
- du 18 novembre au 30 novembre 2011 auprès de PME et TPE membres du Centre des jeunes dirigeants

Admical
Admical est une association créée en 1979 pour développer en France la pratique du mécénat d'entreprise. Reconnue d'utilité publique en 1992, elle est le carrefour d'échanges, de réflexion et de formation des acteurs du mécénat

 Télécharger les résultats sur www.admical.org


mars 2012

Indice UDA-CRTM

Indicateurs UDA - CGRP TV

Haut de page

© UDA 2005 – 2015
Mentions légalesVie privée

Site réalisé par Smart Agence
Crédits